Extrait d'une lettre de recommandation.
"Elle a su l'éveiller dans de multiples activités manuelles, culinaires, d'éveil en tout genre qui lui ont été profitables et enrichissantes."
"Lydie est une professionnelle à l'écoute des enfants et de très bons conseils pour les parents."

11/03/2013

Un excellent article sur les pleurs


Combien de fois, je peux entendre : " Ne pleurs pas, je ne veux pas t'entendre !" dans la rue, au parc ou dans les magasins.

Je regarde alors l'enfant avec compassion, et je me dis que les minutes qu'il est en train de vivre, sont difficiles et si lourdes d'impact pour son futur.

Je regarde ensuite l'adulte qui vient de le reprendre avec une envie irrépressible de lui enseigner mon savoir, mais je ne peux pas.


Car la Société dans laquelle nous évoluons ne le tolère pas. Et pourtant, cela ferait tellement de bien à cet enfant...

Voici, un Excellent article sur l'enfant et les pleurs qu'une collègue vient d'écrire. Je le partage aujourd'hui avec vous, car il colle tout à fait à ce que je pense.

En comprenant et en acceptant le mécanisme des pleurs chez l'enfant, votre quotidien sera plus léger et facile pour gérer ces moments délicats. 

Tout le monde y trouvera son compte...


Bonne lecture !


" Je me suis sentie bien plus grande le jour où j'ai compris que je ne chercherai plus à empêcher un enfant de pleurer.
Surtout le matin, au moment de la séparation avec son parent.
Avant je guettais la réaction du tout petit pour être bien sûre qu'il n'avait pas peur de moi, qu'il était content de me revoir, et mon coeur battait de joie quand l'enfant repoussait son parent tout pressé  de commencer à bien jouer.

La suite ici




2 commentaires:

  1. merci Lydie, mais je dois rectifier : tout l'article n'est pas de moi, c'est le compte-rendu d'une conférence organisée par un RAM avec Gérard VALLAT http://at25.wordpress.com/biblio-collective/exemple/.
    par contre il m'a interpellée moi-aussi cet article, les enfants ont parfois des raisons de pleurer que nous ne sommes pas obligés de connaitre, mais certains qui savent tout sur tout peuvent placer l'enfant dans un comportement dont il aura du mal à se déshabituer simplement en reniant sa souffrance.

    RépondreSupprimer
  2. purée mon com est effacé je crois bien. je voulais préciser que l'article est inspiré d'une conférence
    http://at25.wordpress.com/biblio-collective/exemple/ pour la formation des ass mat. moi aussi j'ai été interpellée par cette façon d'expliquer qu'il ne faut jamais ridiculiser les pleurs de l'enfant c'est un moyen pour lui de soigner sa souffrance. merci à toi.

    RépondreSupprimer